dedo Vasiľ (ded_vasilij) wrote,
dedo Vasiľ
ded_vasilij

Belgique

Le parquet fédéral a confirmé, mardi, avoir reçu en avril 2012 une
note de la Sûreté de l'Etat l'avisant de réunions suspectes
d'extrémistes islamistes dans un appartement de Molenbeek-Sant-Jean,
comme l'ont annoncé mardi plusieurs médias.

L'information transmise au parquet fédéral a été exploitée et
constitue l'un des éléments ayant conduit à l'ouverture d'une enquête
judiciaire qui, en juillet 2015, a abouti à plusieurs incarcérations
pour des faits de terrorisme. La note en question attirait l'attention
sur des réunions suspectes d'extrémistes islamistes dans un
appartement de Molenbeek-Saint-Jean. Les conversations qui ont pu être
écoutées, concernaient des attentats contre la démocratie occidentale
et les moyens de se procurer des armes de guerre et des explosifs.
L'habitation appartenait à l'époque à Gelel Attar, le belgo-marocain
arrêté à Casablanca le 15 janvier dernier et soupçonné d'être lié aux
attentats de Paris. Attar officiait à l'époque comme bras droit de
Khalid Zerkani, recruteur bruxellois qui a été condamné l'été dernier
à 12 ans de prison pour avoir envoyé des jeunes en Syrie, dont
Abdelamid Abaaoud. Gelel Attar a voyagé en Syrie avec Chakib Akrouh,
qui s'est fait exploser dans l'appartement de Saint-Denis.

"Cette note constitue un des éléments qui ont conduit à l'ouverture
d'une enquête judiciaire et au jugement du 29 juillet 2015 où des
peines allant jusqu'à 20 ans de prison ont été prononcées. On ne peut
donc pas affirmer que ces informations n'ont pas été exploitées", a
indiqué Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

Zerkani comme Abaaoud, Attar et Akrouh faisaient partie de suspects à
l'encontre desquels des peines ont été prononcées. "La note datait
d'avril 2012, à une période où le phénomène des combattants en Syrie
n'était pas aussi connu qu'aujourd'hui", a ajouté le parquet fédéral.


La Sûreté de l'Etat s'explique sur la note concernant la recherche d'armes

La Sûreté de l'Etat (VSSE) a pris connaissance des informations parues
mardi dans plusieurs médias au sujet d'une note émanant de ses
services avisant en avril 2012 au parquet fédéral des réunions
suspectes d'extrémistes islamistes dans un appartement de
Molenbeek-Saint-Jean. Elle a souhaité clarifier les informations
diffusées et les replacer dans leur contexte, a-t-elle fait savoir
dans un communiqué. "En 2012, le contexte géopolitique et sécuritaire
n'était pas celui que nous connaissons aujourd'hui. Ainsi, il n'était
à l'époque pas encore question des départs massifs vers la Syrie, ni
de l'ampleur de l'Etat Islamique (EI) connue actuellement. Les départs
observés à l'époque concernaient principalement la Somalie", indique
la VSSE.

"Dans le cadre de ses missions, la VSSE a envoyé des informations au
Procureur fédéral en 2012. Il s'agit d'une note datée du 17 avril 2012
concernant les activités de Khalid Zerkani. Gelel Attar apparaît
également dans ce dossier qui sera mis à l'instruction et qui sera
alimenté par les différents services belges impliqués. Depuis
longtemps, des concertations régulières ont lieu entre les partenaires
belges impliqués concernant les différentes personnes impliquées dans
ces dossiers", poursuit-elle.

Le 29 juillet 2015, ce dossier a notamment abouti à la condamnation du
recruteur Khalid Zerkani à 12 ans de prison. La Sûreté de l'Etat
indique également que depuis trois ans, ses services n'ont plus de
trace de la présence de Gelel Attar en Belgique. Ce dernier est parti
en Syrie en compagnie de Chakib Akrouh, avant de s'établir au Maroc où
il a été arrêté il y a 11 jours. Outre ce lien avec Chakib Akrouh, la
VSSE affirme ne pas avoir pu, sur base d'informations propres, établir
de lien avec les attentats de Paris.

"Les services de renseignement ont donc rempli leur mission en
partageant des informations importantes avec leurs partenaires et les
autorités compétentes. La mission de la VSSE - qui n'est pas un
service de police - est d'informer les autorités politiques et
judiciaires. Ces informations ont d'ailleurs permis d'éviter que
d'autres attentats soient commis en Belgique", détaille-t-elle encore.

Dans son communiqué, la VSSE estime que Khalid Zerkani a été un
personnage-clé dans le recrutement de jeunes pour la Syrie, qu'il
connaissait beaucoup de gens et qu'il est donc possible, qu'à
l'avenir, d'autres "liens" entre diverses personnes apparaissent. Elle
estime également possible que quelques personnes de retour de Syrie
aient l'intention, à un moment ou un autre, de mener des actions.

Enfin, la VSSE souligne que le suivi des Foreign Terrorists Fighters
(FTF) est important pour les services de renseignement et représente
une tâche complexe requérant la collaboration de chaque instance
concernée. Selon elle, les services ne disposent pas encore de tous
les dispositifs qui permettraient un suivi plus efficace de ceux-ci,
notamment au niveau international.
Tags: ctrlc+ctrilv
Subscribe

  • Космические беженцы

    После самоубийственной рукопашной (вручную, Карл!) схватки ‘Науки’ против ‘Прогресса’, в расхераченой до тла рфуской части МКС не осталось камня на…

  • My comment to an entry 'red' by mi3ch

    Спешите видеть, впервые, анало говнет, новый лот на бирже Роттердама: копченый алмаз «питунтун» - 66,6 ct View the entire thread this comment…

  • ZZ TOP minus DUSTY. R.I.P…..

    The Last GIG 16.7.21. Delaware Country Fair.

  • Post a new comment

    Error

    Comments allowed for friends only

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 4 comments